VOTE | 136 fans

Forum

Pour poster sur ce forum, veuillez vous identifier

Retour à la liste des sujets

Saison 1 - Diffusion FR

110 : Les espionnes qui venaient du froid

tibo18  (12.10.2016 à 21:41)

Pour son dernier opus avant une pause hivernale bien méritée de quatre mois, "Blindspot" se devait de frapper un grand coup, et ainsi de faire saliver le téléspectateur pour lui donner envie de revenir au moment de la reprise. Si l'objectif n'est qu'en partie atteint, c'est avant tout parce que la série ne parvient pas réellement à surprendre et à dynamiter une mécanique qui commence déjà à être un peu trop installée. Certes liée à l'assassinat de David et aux fils rouges introduits plus tôt, l'intrigue de la semaine paraît bien classique.

Le schéma de construction de ce dixième volet de la saison est ainsi sensiblement identique à ce que "Blindspot" a l'habitude de mettre en place, ce qui n'aide pas un scénario pourtant assez solide dans l'ensemble, s'aventurant sur le terrain d'un conflit américano-russe légèrement banal et déjà-vu, mais qui rythme suffisamment l'épisode pour être satisfaisant. En revanche, le côté très sombre et angoissant que veut se donner "Les espionnes qui venaient du froid" ne colle pas un seul instant et n'a pas le moindre sens, malheureusement.

En parallèle, les choses évoluent grandement au niveau des différents personnages de la série, à commencer par Carter, froidement abattu par l'homme précédemment vu dans les nombreux rêves de Jane/Taylor. Je dois avouer que la mort de Carter est une véritable surprise, puisque je misais sur une présence de Michael Gaston toute l'année, et qu'elle vient bouleverser quelque peu les enjeux de la saison. A l'inverse, les histoires sur le deuil de Patterson et surtout le baiser entre Jane et Kurt, qui arrive de nulle part, n'ont pas vraiment d'intérêt dans la façon dont elles sont développées. Pas sûr que ce soit la meilleure direction à prendre...

En bref : De bonnes idées dans ce winter finale, qui fait toutefois face au problème grandissant de "Blindspot" autour de sa difficulté à passer à l'étape supérieure.
Note : 6/10

111 : Atterrissage difficile

tibo18  (12.10.2016 à 21:43)

De retour après une très longue pause hivernale de 4 mois, "Blindspot" reprend finalement son récit là où elle s'était arrêtée dans son winter finale, ou plutôt quelques heures plus tard à peine. Nous retrouvons donc Zapata sur le point de donner sa démission (ce qu'elle va évidemment éviter en apprenant la mort de Carter), Weller troublé par ses sentiments naissants pour sa partenaire, Patterson sous la menace d'une sanction suite à l'implication de David dans les affaires du FBI, et Taylor perturbée par son face-à-face avec l'homme de ses rêves, littéralement.

Malheureusement, la plupart de ces arcs narratifs sont trop peu explorés, laissant au téléspectateur un sentiment de frustration non négligeable face à une série qui ne cherche toujours pas à faire évoluer ses personnages en profondeur. Pour compenser, "Atterrissage difficile" s'intéresse toutefois de façon prononcée à son héroïne, qui retrouve le rôle-titre convenant parfaitement à Jaimie Alexander. L'association de la jeune femme avec Oscar fonctionne très bien, même à petite dose, et le suspense qui découle de cette rencontre est assez plaisant.

Dans le même temps, toute l'équipe est sur le qui-vive lorsqu'une partie de nos agents, qui s'est envolée pour la Turquie, retrouve la trace d'un avion de ligne disparu depuis plusieurs mois et l'ensemble des passagers, retenus prisonniers par un mystérieux groupe d'individus dangereux. Si l'on fait abstraction d'une réalisation parfois douteuse et du manque malheureux de second degré dans les dialogues, l'affaire est globalement très bien menée, marquée par beaucoup de rythme et de rebondissements. Mais peut-on se contenter d'un bon cas de la semaine ?

En bref : Encore un épisode classique, qui ne complexifie pas suffisamment son propos.
Note : 6/10

112 : Super soldat

tibo18  (12.10.2016 à 21:45)

Si ce douzième volet de la saison n'est pas honteux et conserve un niveau qualitatif correct, je dois avouer que je commence à être légèrement lassé et fatigué par la direction que prend "Blindspot" depuis pas mal de semaines maintenant. Cette fois encore, la série se rapproche dangereusement du schéma qu'a pu suivre "The Blacklist" à ses débuts, en nous faisant miroiter des révélations explosives et des intrigues enchevêtrées les unes dans les autres, pour que le résultat soit finalement banal et que les choses avancent aussi vite qu'un escargot.

Pourtant, et cela devient une habitude, l'affaire traitée par le FBI est assez satisfaisante, en tout cas en partie. L'équipe de Weller est en effet chargée de neutraliser et de comprendre les motivations d'un ancien soldat disparu qui refait soudainement surface en assassinant des gens sous l'emprise de substances similaires à celles qui prive Jane de son passé. L'idée, plutôt nouvelle en soi, n'est pas mauvaise, et se transforme en un récit solide, marqué par de l'action à gogo et une vitesse d'exécution tout à fait satisfaisante.

Seulement voilà, le cas de la semaine est bien là l'une des seules réjouissances de "Super soldat". Du côté de la mythologie globale et des fils rouges, le téléspectateur n'a toujours pas grand-chose à se mettre sous la dent, à son grand désespoir. Certes, le duo entre Taylor et Oscar reste un ingrédient positif pour la série, mais "Blindspot" se contente de nous confier des secrets de pacotille, ouvrant sans cesse des portes sans que celles-ci ne nous amènent jusqu'aux surprises de taille que l'on attend désespérément. Orion doit maintenant provoquer davantage que des mots.

En bref : La série rame de plus en plus et n'est clairement pas sur la bonne pente...
Note : 5.5/10

113 : Trouver la taupe

tibo18  (18.10.2016 à 20:41)

Empêtrée dans une spirale presque infernale, avec un niveau qualitatif s'effritant peu à peu au fil des semaines, "Blindspot" était un peu obligée de corriger le tir en proposant un épisode événement, ou en tout cas assez éloigné de sa mécanique habituelle. Voilà qui est chose faite avec ce treizième opus de la saison, en décalage certain avec ses prédécesseurs. Pour cela, "Trouver la taupe" fait revenir Jonas Fischer dans le jeu, puisque l'ennemi juré de Mayfair débarque au FBI pour mettre l'équipe en confinement afin de débusquer une taupe.

J'ai toujours été particulièrement fanatique des épisodes de séries se déroulant à huis clos, notamment parce que la concentration de l'action et du récit permettent la plupart du temps d'installer un climat bien plus tendu qu'à l'accoutumée, et d'accrocher le téléspectateur de la façon la plus simple qui soit. "Blindspot" ne déroge pas à la règle, avec ces nombreux interrogatoires apportant de très sympathiques confrontations, des doutes qui planent un peu partout dans l'atmosphère et un scénario extrêmement efficace.

De même, le travail effectué autour des différents protagonistes est également satisfaisant, puisque chacun d'eux est plus longuement utilisé, et surtout de manière bien plus pertinente. Le jeu entre la synergie de groupe et les soupçons des uns envers les autres est assez jubilatoire, avec un cliffhanger qui donne clairement envie d'avancer dans la saison, ce qui n'était pas forcément le cas ces temps-ci. Regrettons finalement que "Trouver la taupe" se soit privée de s'amuser, malgré le personnage cliché de Fischer, et d'émouvoir, en dépit des multiples possibilités qui s'offraient à elles. L'épisode aurait été quasi-irréprochable.

En bref : On retrouve "Blindspot" à son meilleur niveau, et c'est très plaisant.
Note : 7.5/10

114 : La méfiance règne

tibo18  (18.10.2016 à 20:43)

"Blindspot" fait donc décidément partie de ces innombrables et agaçantes séries qui ne savent pas capitaliser sur leurs bonnes initiatives. Alors que le cliffhanger de l'opus précédent nous proposait une association discrète entre Mayfair et Read pour tenter de débusquer les secrets encore enfouis de Jane, ce quatorzième épisode de la saison balaye d'un revers toute évolution significative de l'histoire à l'exception... de son cliffhanger, dans lequel Edgar est assommé pour avoir manifestement creusé un peu trop loin.

Cette méthode d'illusionnistes commence sérieusement à pomper l'air, et dessert la série de façon croissante, sans le moindre doute. Un phénomène d'autant plus fâcheux que l'intrigue de la semaine, certes peu révolutionnaire, n'est cette fois-ci pas honteuse du tout, bien au contraire. Le FBI se penche en effet sur un nouveau tatouage de Jane (en congés mais pas vraiment, ce qui aurait d'ailleurs sans doute été une meilleure idée) qui conduit l'équipe à démanteler un important trafic de jeunes femmes rapatriées à la frontière mexicaine, grâce à l'infiltration de Zapata.

L'enquêtrice campée par Audrey Esparza est donc largement mise en avant, et c'est une bonne chose que son rôle soit plus intéressant - et accessoirement plus poignant - que cette affaire de paris dont tout le monde se moque éperdument. Pour le reste, "La méfiance règne" se focalise également sur les relations des uns et des autres, l'occasion de délivrer quelques (trop) rares passages plus légers, mais sans toutefois apporter de réelles évolutions pour chacun des personnages. Zapata est donc clairement la seule star de l'épisode.

En bref : Une très bonne affaire de la semaine permettant de mettre en avant Tasha avec davantage de pertinence. Mais "Blindspot" doit aussi arrêter de nous aguicher sans jamais conclure.
Note : 6.5/10

115 : L'art de l'ultimatum

tibo18  (18.10.2016 à 20:45)

Résoudre les cliffhangers de manière bâclée, ou ne pas les résoudre du tout, est devenue l'une des spécialités de "Blindspot" que l'on ne peut évidemment que regretter. Cette semaine ne fait malheureusement pas exception à la règle, puisqu'à nouveau, la série n'articule pas un seul instant son récit autour de Read, qui portait pourtant cette fois-ci le suspense du fil rouge à bout de bras. Certes, Edgar partage une scène avec Mayfair à ce sujet, mais c'est tout à fait insuffisant pour que le téléspectateur soit satisfait de l'exploitation de l'intrigue.

Pourtant, "L'art de l'ultimatum" n'est pas un épisode frustrant ou ennuyeux, en particulier parce qu'il délivre une proposition assez différente des sempiternels cas de la semaine sans ambition ni saveur, au niveau du scénario comme des protagonistes. En effet, Weller se retrouve tout d'abord rapidement hors circuit suite à une grave blessure l'envoyant tout droit à l'hôpital, laissant ainsi le reste de son équipe prendre les commandes, tandis que Jane fait cavalier seul aux côtés d'Oscar, allant jusqu'à braver les principes et faire des infidélités au FBI.

Cette réorganisation des rôles de chacun permet de mettre sur pied quelque chose d'un peu plus neuf, un sentiment renforcé par une histoire se rapprochant bien plus de la mythologie profonde de la série que d'une simple affaire de crime à résoudre. Le rythme est par ailleurs effréné, un bon moyen pour le téléspectateur de passer un bon moment. Toutefois, "L'art de l'ultimatum" pêche aussi à certains égards, comme dans le registre humoristique, souvent oublié, ou encore dans quelques choix narratifs douteux, à l'origine d'une intrigue qui donne parfois un sacré mal de tête pour suivre ses développements...

En bref : Un vent d'air frais appréciable, nuancé par des faiblesses irritantes ou même pénalisantes pour la fluidité du récit.
Note : 6.5/10

116 : Menace toxique

tibo18  (25.10.2016 à 20:04)

A défaut de concocter de véritables intrigues puissantes et suivies autour de sa mythologie principale, "Blindspot" possède de plus en plus un avantage de taille en exploitant à sa juste mesure la galerie de personnages qui est la sienne. Cette semaine encore, ceux-ci sont en effet de nouveau à l'honneur, chacun ayant droit à son arc narratif, tous assez réussis. Jane et Weller sont évidemment les premiers concernés, avec des amours (re)naissants chacun de leur côté et une relation commune qui continue de se (re)tisser peu à peu.

J'aime beaucoup ce mélange de scènes touchantes et de dialogues piquants qui se fait de plus en plus présent entre Jaimie Alexander et Sullivan Stapleton, un phénomène d'autant plus appréciable que les deux acteurs laissent presque supposer une complicité renforcée au fil des épisodes alors qu'ils se détestent frénétiquement dans la vie réelle. De leur côté, Patterson et Tasha ont elles aussi droit à leur histoire secondaire, et offrent des moments attachants, en particulier pour la première, toujours en difficulté à l'idée de faire le deuil de David.

Cependant, les bonnes nouvelles s'arrêtent fâcheusement là pour "Menace toxique", en raison de la faiblesse de son cas de la semaine. Si l'on met de côté l'implication des protagonistes, le scénario principal de ce seizième opus de la saison pâtit d'un manque de travail et d'une banalité assez affligeants et inacceptables en terme d'écriture. La mécanique de l'enquête découlant d'un tatouage est malheureusement déjà rébarbative lancinante, ce qui diminue l'intérêt porté au récit de façon significative. Précisons en outre que la tension que tente d'installer "Blindspot" grâce à la menace du gaz sarin ne prend pas du tout, ce qui n'aide pas l'épisode non plus.

En bref : Les personnages et (presque) rien d'autre.
Note : 6/10

117 : Un dernier message

tibo18  (25.10.2016 à 20:06)

Cet épisode est probablement la meilleure réponse à tous ceux qui sont persuadés qu'une série doit systématiquement être articulée autour de ceux qui en ont été proclamés héros à ses débuts. Si Jane et Weller sont évidemment présents dans ce dix-septième volet de la saison, à titre professionnel comme sur le plan personnel avec l'évolution de leurs ébats sexuels respectifs, ce ne sont clairement pas les protagonistes majeurs de la semaine, laissant leur place aux personnages secondaires... et c'est tant mieux.

Certes, les quelques scènes portées ou partagées par Jaimie Alexander et Sullivan Stapleton sont sympathiques, mais clairement, ces deux-là perdent peu à peu tout leur attrait (même un peu trop d'ailleurs) tandis que leurs camarades se démarquent de façon exponentielle. Dans "Un dernier message", Patterson est avant tout à l'honneur, lorsqu'elle suit une piste à propos d'un tatouage découverte par David avant son décès. Le scénario est parfaitement bien bâti, avec une intrigue menée tambour battant et de façon assez différente des traditionnelles affaires traitées par le FBI.

Qu'il s'agisse de l'émancipation de Patterson, des décors ou de la construction générale du développement, "Blindspot" bouleverse son quotidien et le résultat est clairement à la hauteur, avec en prime beaucoup d'émotions délivrées par Ashley Johnson. De même, Zapata, Read ou encore Mayfair restent également dans le jeu avec un fil rouge qui avance doucement mais sûrement, en tout cas sans autant de fioritures qu'auparavant. Le seul défaut de ces évolutions positives, c'est que la série met trop de côté son aspect le plus léger, alors qu'il est tout à fait plausible d'envisager un mélange des styles encore plus prononcé. Espérons-le pour bientôt.

En bref : Voici peut-être bien le meilleur épisode de "Blindspot" à ce stade.
Note : 8/10

118 : Opération de haut vol

tibo18  (25.10.2016 à 20:07)

Après avoir joué avec force et réussite la carte émotionnelle lors de l'opus précédent, "Blindspot" change radicalement de registre cette semaine. En effet, le thriller propose dans son dix-huitième épisode de la saison une intrigue de la semaine plutôt axée sur le divertissement, marquée par d'innombrables scènes particulièrement amusantes grâce, avant tout, au retour de Rich Dotcom. Ce bandit du net neutralisé il y a quelques moins par Jane et Weller à l'issue d'une mission sous couverture fait donc ici une deuxième apparition, très remarquée.

Le vent de fraîcheur et la légèreté ambiante offerte par Ennis Esmer donne clairement envie de voir l'acteur revenir prochainement dans les parages, son personnage ayant même réussi à relancer pour les deux protagonistes principaux une dynamique positive qui leur faisait défaut depuis plusieurs semaines. Conséquence directe de ce choix éditorial momentané, la trame dramatique est malheureusement un peu plus en retrait, sans toutefois être aux abonnés absents puisque la visite de Jane à l'hôpital, en fin de récit, est par exemple un très joli moment.

Du côté de l'affaire gérée par l'équipe du FBI, "Opération de haut vol" est là aussi une franche satisfaction, caractérisée par un rythme effréné de bout en bout ainsi que par une petite singularité pouvant paraître anodine à tort : elle n'est en aucun cas liée à un tatouage présent sur le corps de Jane. Cela montre que "Blindspot" songe à se détacher peu à peu de ce point de départ, une décision loin d'être idiote. Enfin, outre Jane et Weller, cet épisode est en revanche plus faiblard que son prédécesseur côté personnages, bien que le cliffhanger autour de Mayfair soit assez alléchant.

En bref : Moins touchant, plus fun. Encore un très bon épisode.
Note : 7/10

119 : Match sans retour

tibo18  (01.11.2016 à 15:00)

Les récentes déceptions qui se sont enchaînées dans la série paraissent bien loin. Cette semaine encore, "Blindspot" surprend de manière très positive en proposant de nouveau un épisode particulièrement savoureux, mélangeant avec fluidité et intelligence tous les ingrédients susceptibles de faire son succès. Si "Match sans retour" fonctionne, c'est avant tout pour son affaire de la semaine : orientée par des indices décryptés sur le corps de Jane, l'équipe se rend sur un campus universitaire qui devient rapidement pris d'assaut par deux tireurs fous.

Si de tels événements ne sont malheureusement pas rares aux Etats-Unis, et que les séries policières y font régulièrement écho, les scénaristes parviennent ici à développer l'intrigue avec beaucoup d'ingéniosité, et sans qu'elle ne paraisse réchauffée. Adoptant un procédé de concentration de l'action dans un lieu unique, répétant ainsi différemment la stratégie payante du huis clos observée il y a quelques semaines au FBI,  "Match sans retour" se démarque également par une réalisation soignée, et des twists en cascade qui maintiennent en haleine de bout en bout.

En dépit d'une légèreté plutôt discrète et d'une sensibilité parfois limitée dans les scènes censées être les plus touchantes, ce dix-neuvième opus de la saison efface donc la déception assez aisément, avec la vitesse de croisière exceptionnelle de son récit principal mais aussi grâce à la place accordée à chaque membre du casting. Entre la position délicate de Read, les troubles de Jane face à Oscar ou encore le désarroi de Mayfair face au retour de la menace causée par Daylight, chacun apporte sa pierre à l'édifice, une façon judicieuse de préparer la fin de saison approchante.

En bref : "Blindspot" est en pleine forme.
Note : 8/10

Ajouter un message sur la dernière page

HypnoCup

Quel est ton personnage préféré ?

Clique ici pour voter

Ne manque pas...
Activité récente
Actualités
Calendrier - Janvier 2020

Calendrier - Janvier 2020
Pour ce premier mois de l'année, je vous propose un calendrier avec comme photo le mariage de Jane &...

Calendrier - Septembre 2019

Calendrier - Septembre 2019
Le calendrier du mois de Septembre 2019 est arrivé sur le quartier ! Ce mois-ci, il met à...

Calendrier - Juillet 2019

Calendrier - Juillet 2019
Le calendrier du mois de Juillet 2019 est arrivé sur le quartier ! Ce mois-ci, il met à...

US|Diffusion NBC-Episode 4.20

US|Diffusion NBC-Episode 4.20
NBC reprend la diffusion de Blindspot avec, en ce vendredi 24 Mai 2019 à 20h,  l'épisode 20 de la...

Une cinquième et dernière saison pour Blindspot sur NBC !

Une cinquième et dernière saison pour Blindspot sur NBC !
Si tous les signes laissaient présager une annulation pure et dure, il n'en est rien. NBC a, en...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

sabby, Aujourd'hui à 11:03

Hello ! Les quartiers Dallas et S.W.A.T ont refait leur déco et vous propose chacun un tout nouveau design Bonne journée ensoleillée

Sonmi451, Aujourd'hui à 12:52

15 ans qu'on attendait cela... pour en savoir plus, rdv sur le quartier friends.

Luna25, Aujourd'hui à 20:11

Encore 10 jours pour participer aux jeux et au sondage spécial couple du quartier Reign !

Luna25, Aujourd'hui à 20:11

2 couples de Dowton Abbeye et LPM en cours de compétition sur le quartier Reign !

Luna25, Aujourd'hui à 20:13

Nouveau mois dans les forums du quartier Legends of Tomorrow ! Venez départager les personnages de Tobias Menzies.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site

Retrouvez la chaine Hypnoweb.net
sur Blasting News