139 fans | Vote
Pour poster sur ce forum, tu dois t'identifier
Saison 1 - Diffusion FRMargauxd  (13.09.2016 à 10:07)

La saison 1 débarque ce soir sur TF1. Sur ce topic, vous pouvez donner votre avis sur les épisodes, vos envies et espoirs pour la suite, etc.

L'ensemble de l'équipe vous souhaite un très bon visionnage de cette première saison.

101 : Le mystère dans la peautibo18  (20.09.2016 à 19:58)

Deux ans après avoir réussi à imposer un nouveau thriller fédérateur grâce à la puissance de son télé-crochet phare, NBC a tenté de réitérer l'expérience en 2015/2016 en dégainant une série du même acabit : après "The Blacklist", voici "Blindspot". Dans l'ensemble, le pilote de cette dernière me rappelle étrangement celui de la première, en tout cas sur la forme, puisque le point de départ demeure très différent. "Blindspot" raconte ainsi les aventures d'une jeune femme retrouvée empaquetée dans un sac au beau milieu de Times Square, couverte de tatouages apportant chacun des indices à propos de crimes à résoudre.

La scène introductive est particulièrement accrocheuse, permettant dans l'instant de donner envie au téléspectateur d'en savoir davantage sur la mythologie mise en place. Par la suite, ce premier opus nous plonge d'ailleurs déjà plusieurs fois dans le fil rouge qu'elle semble décidée à mettre progressivement en place, une excellente façon de renforcer l'attractivité de la suite de la saison. Pourtant, rien n'est révolutionnaire dans ce pilote, qui adopte une formule déjà vue à maintes reprises une fois les 10 premières minutes passées.

Passé la petite originalité initiale, il va maintenant falloir transformer l'essai et en avoir sous le pied, et ce sera là l'enjeu principal et fondamental de "Blindspot" dès la semaine prochaine. La réussite ou non de ce défi passera sans doute par un développement en profondeur des personnages, à commencer par Jane Doe, interprétée par une Jamie Alexander extrêmement convaincante dans "Le mystère de la peau". Celle-ci délivre même les seuls instants touchants de l'épisode, de bonne augure pour la suite des événements.

En bref : Entrée en matière satisfaisante pour "Blindspot", qui n'est pas l'immense surprise de la rentrée mais qui attise malgré tout la curiosité avec beaucoup de potentiel et une héroïne mystérieuse.
Note : 6/10

102 : Mission secrètetibo18  (20.09.2016 à 20:00)

Si le pilote d'une série est souvent scruté par tous puisqu'il est la première vitrine d'une nouveauté, et qu'il est susceptible d'accrocher ou de rejeter les curieux venus voir le résultat (en particulier dans le cas d'un thriller), le deuxième épisode est souvent un exercice aussi compliqué, voire davantage. Dans le cas présent, l'essai est globalement transformé, malgré quelques ingrédients toujours un peu fades qui empêchent pour l'heure "Blindspot" de décoller. Ceci s'explique avant tout par la formule simpliste des cas de la semaine désormais proposée.

Naturellement, le chemin est encore long et la série ne peut pas dévoiler toutes ses cartes dans l'immédiat. En revanche, la mécanique semble tellement bien huilée que "Mission secrète" donne le sentiment d'être une simple resucée de dizaines d'épisodes vus précédemment ailleurs, et c'est assez frustrant. Quelque part, "Blindspot" continue de prendre pour l'instant le même chemin que "The Blacklist", ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle tant la saison 1 (et la saison 2) était décevante.

Cependant, ce deuxième volet de la série offre aussi de sérieuses perspectives intéressantes, à commencer par une mythologie qui continue d'être développée dans les affaires quotidiennes de l'équipe, une bonne chose. En outre, les mystères autour de l'héroïne et de son identité - le fait qu'elle soit Taylor Shaw me surprendrait beaucoup, mais les interrogations sont légitimes et bien menées - restent l'une des principales satisfactions de "Blindspot", tout comme Jaimie Alexander, de nouveau imposante, amusante et charismatique. Peut-être pas encore assez touchante à mon goût, mais soyons patients.

En bref : Un second épisode convenable et dans la lignée du précédent, qui ne corrige toutefois pas forcément les défauts du pilote.
Note : 5.5/10

103 : Une pièce du puzzletibo18  (20.09.2016 à 20:02)

Le deuxième épisode avait posé quelques jalons pour une première révélation de taille concernant directement la mythologie de la série, mais je dois avouer que je reste malgré tout très surpris du choix qu'a fait "Blindspot" en révélant d'ores et déjà l'identité de Jane Doe : Taylor Shaw. L'intuition de Weller dévoilée la semaine passée était donc bien la bonne, l'ADN venant confirmer ses doutes en toute fin de récit. Les scénaristes semblent décidés à avancer à toute vitesse et enchaîner les confidences, une excellente initiative.

Malgré une formule toujours très classique, puisque la série propose de nouveau un cas de la semaine qui sort peu des sentiers battus, "Blindspot" poursuit le développement ininterrompu de sa mythologie en dosant parfaitement la place de ses différents arcs narratifs. Par ailleurs, si Jaimie Alexander reste la pierre angulaire du casting, d'autres acteurs commencent à hériter d'intrigues parallèles intéressantes, à l'instar de Marianne Jean-Baptiste, dont le rôle exact et les cachotteries de son personnage posent de nombreuses questions.

Pour le reste, "Une pièce du puzzle" est un stand alone sans grande surprise, bien que l'affaire traitée par le FBI soit efficace malgré tout, avec beaucoup d'action et pas mal de légèreté dans les dialogues. L'histoire manque parfois de finesse (le coup du braqueur blessé pendant le casse n'est franchement pas le symbole de l'originalité et de l'ambition scénaristique) mais tout est relativement bien construit. Je regrette néanmoins que cet opus soit une nouvelle fois assez light émotionnellement parlant, puisque seul un échange entre Weller et Jane lorgne sur ce terrain.

En bref : Des améliorations significatives qui font de ce troisième épisode le meilleur de "Blindspot" jusqu'ici. La dynamique est très positive.
Note : 7/10

104 : La mort dans l'airtibo18  (26.09.2016 à 22:06)

La semaine passée, les scénaristes de "Blindspot" nous avaient offert une révélation de taille et surprenante à un stade si précoce de la série : la réelle identité de Jane, Taylor Shaw. Un choix plutôt audacieux venant contrecarrer les habituels mystères à rallonge de ce type de thriller, mais qui vient finalement être remis en question dans ce quatrième opus de la saison. En effet, Patterson pratique un test dentaire qui délivre des conclusions radicalement opposées à l'échantillon ADN prélevé sur Jane.

D'une certaine manière, ce twist de dernière minute provoque une certaine déception dans la mesure où "Blindspot" avait réellement réussi à débuter le développement de sa mythologie sur les chapeaux de roue. Cependant, il faut avouer qu'installer le doute sur les informations distillées par le passé n'est pas une mauvaise idée non plus, à condition que le procédé ne soit pas systématique et que tout soit géré correctement, ce qui est jusqu'à présent plutôt le cas. En revanche, je regrette toujours que la série demeure trop discrète dans le registre dramatique, y compris pour Jamie Alexander.

Cette dernière fait toujours le job sans la moindre faille, mais si "La mort dans l'air" éclipse trop les émotions et même l'humour à l'exception de rares passages savoureux, elle s'emploie toutefois à s'intéresser plus efficacement à tous ses personnages, de Zapata à Patterson en passant par Mayfair, toujours suspecte dans ses fréquentations, ce qui permet de varier les intrigues secondaires. Enfin, l'affaire de la semaine traitée par le FBI est quant à elle particulièrement solide, prenant ses quartiers dans le CDC de New York avec une histoire de bioterrorisme, un domaine assez peu exploré dans les séries, et dont le résultat est extrêmement efficace.

En bref : Encore un très bon épisode de "Blindspot", qui doit maintenant aller piocher davantage dans les émotions de chacun pour franchir un nouveau cap.
Note : 7/10

105 : Double jeutibo18  (26.09.2016 à 22:08)

Présent depuis plusieurs épisodes à titre secondaire, Michael Gaston reprend cette semaine les bonnes vieilles habitudes initiées dans "Fringe" et "The Mentalist" en campant le rôle d'un sinistre personnage, déterminé et capable de tout pour arriver à ses fins parfois cruelles. Clairement, Carter est en train de devenir l'un des principaux atouts de "Blindspot", autour duquel s'articule un fil rouge qui s'annonce dores et déjà palpitant pour la suite, car je n'ai nul doute quant au retour imminent de l'acteur, surtout après ce cliffhanger.

Tasha succombe ainsi aux sirènes de l'argent lorsque Carter lui propose d'être une taupe, un twist assez efficace qui poursuit la dynamique de développement des protagonistes de la série précédemment mise en marche. Tout ceci se met en place à l'issue d'un cas de la semaine solide, qui mêle les équipes du FBI et de la CIA avec énormément de rythme. Certes, quelques défauts empêchent "Double jeu" d'être une franche réussite, comme l'ambiance souvent trop lourde ou la réalisation douteuse, mais l'écriture est soignée et l'action qui l'entoure tout autant.

En parallèle, "Blindspot" se focalise toujours sur les révélations effectuées ces deux dernières semaines à propos de Jane / Taylor, et notamment sur la manière dont Weller tente peu à peu de l'aider à se souvenir et à remettre de l'ordre dans sa vie. Outre le lien entre les deux personnages, la série diversifie son récit à leur sujet, offrant entre autres un très joli moment d'émotion lorsque Jane a quelques bribes de souvenirs, ainsi qu'une avancée intéressante avec l'arrivée du père de Weller dans l'histoire. De bonne augure pour la suite.

En bref : Les semaines se suivent et se ressemblent pour "Blindspot", qui change toutefois un peu de tonalité au profit d'un drama moins léger mais plus poussé.
Note : 7/10

106 : Hors de contrôletibo18  (26.09.2016 à 22:10)

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'arrivée du patriarche de la famille Weller s'est faite de façon mouvementée dans le final de l'épisode précédent. Naturellement, "Blindspot" revient dès cette semaine sur l'introduction du personnage, en mettant dans un premier temps en avant l'animosité entre le père et le fils, puis en proposant une scène plus poignante lorsqu'il est question de Jane / Taylor. J'aime toujours autant la façon dont les scénaristes développent l'histoire de Kurt et Jane et de leur entourage, même si une petite déception pointe le bout de son nez.

Cela s'explique sans doute par l'extrême difficulté qu'a l'épisode à aller tirer les larmes du téléspectateur dans un passage qui s'y prêtait pourtant à la perfection. Malheureusement, Jay O. Sanders et Sullivan Stapleton ont bien du mal à prendre aux tripes, rendant ainsi la scène un peu moins intense que prévu. Pour le reste, les intrigues consacrées aux protagonistes de "Blindspot" sont particulièrement fortes et prometteuses, comme la série en a déjà pris l'habitude, même si les deux héros occupent cette fois-ci bien plus de place que leurs camarades.

Du côté de l'affaire de la semaine, le FBI traque les assassins d'un prince saoudien, victime d'un attentat lors de sa visite à New York suite à l'utilisation d'une application pour smartphone ayant permis sa localisation. Au-delà de sa mécanique assez classique, "Hors de contrôle" est d'une efficacité redoutable de bout en bout, avec un savoureux mélange d'ingrédients au service d'un récit mené tambour battant, marqué par des dialogues percutants ou encore une scène d'action finale explosive dans tous les sens du terme. Honnêtement, les reproches à faire ne sont pas nombreux.

En bref : Le meilleur épisode de "Blindspot" jusqu'à présent.
Note : 8/10

107 : La traquetibo18  (10.10.2016 à 17:18)

Pour casser un peu sa dynamique devenue habituelle, sans que cela ne soit pourtant problématique jusqu'alors, "Blindspot" a décidé de délocaliser majoritairement son action au cur des montagnes du Michigan, dans une petite ville reculée des Etats-Unis. En effet, l'équipe de Kurt, Taylor et les autres est envoyée à Draclyn afin de récupérer Saul Guerrero, précédemment évoqué par Patterson et mêlé aux petites affaires de Mayfair. Sur le papier, "La traque" avait donc tout pour être une franche réussite, à nouveau.

Pourtant, plusieurs éléments font que ce septième volet de la saison ne fonctionne pas aussi efficacement que ses prédécesseurs, et ce malgré d'indéniables qualités, à commencer par le rythme assez soutenu et l'ambiance très légère qui rendent l'épisode tout à fait agréable à suivre. Malheureusement, ces points positifs sont contrastés par une écriture scénaristique bien plus mitigée que ce à quoi la série nous a habitués, avant tout en raison de liens maladroitement et insuffisamment créés avec les différents fils rouges.

Qu'il s'agisse de celui porté par Marianne Jean-Baptiste ou du développement continu de l'héroïne campée par Jamie Alexander, rien n'est véritablement poussé au point de provoquer la surprise ou de renforcer la mythologie de "Blindspot", ce qui constitue presque une première depuis le démarrage. En outre, quelques autres détails flanchent, à l'instar de la réalisation plutôt médiocre cette semaine, notamment dans les décors extérieurs. A l'inverse, le cliffhanger à propos des révélations de Daylight attise naturellement la curiosité, et s'avère assez excitant.

En bref : Décevant.
Note : 5.5/10

108 : Maîtres chanteurstibo18  (10.10.2016 à 17:20)

En proposant un cliffhanger promettant des révélations au sujet de Daylight, le fameux programme mêlant Carter et Mayfair dont "Blindspot" nous parle depuis ses débuts, la série s'assurait d'avancer d'un cran dans le développement de sa mythologie. Comme prévu, ce huitième opus de la saison en dévoile donc beaucoup au téléspectateur, sans que cela ne soit si explosif que prévu pour ce qui concerne le contenu du programme. Je dois avouer que je m'attendais à autre chose qu'une simple histoire d'écoutes de citoyens, lesquelles n'ont finalement rien de si transcendant que cela.

Fort heureusement, "Maîtres chanteurs" est une réussite bien plus implacable lorsqu'il s'agit de s'intéresser aux personnages impliqués dans l'affaire. L'affrontement entre Mayfair et Weller, qui se sent trahi par les actes d'une patronne qu'il pensait intègre, est ainsi plutôt sympathique à suivre dans un premier temps. Mais surtout, "Blindspot" se focalise sur le passé de Mayfair, et notamment sur sa relation avec une femme également empêtrée dans le scandale, une belle manière de donner à la directrice adjointe un rôle encore plus important et de s'aventurer sur le terrain émotionnel efficacement.

Le renforcement de l'aspect dramatique de la série est d'ailleurs l'une des principales bonnes nouvelles de cet épisode, peut-être au détriment d'intrigues un brin moins bien écrites. Outre Daylight, ces petites faiblesses scénaristiques sont également de rigueur dans l'enquête menée par Weller, Jane et les autres, autour d'une vaste organisation de corruption dans l'un des commissariats de la ville. Si tout est rythmé et divertissant, les twists finaux sont assez téléphonés et la fraîcheur de la mécanique laisse à désirer. Un cas de la semaine classique, donc.

En bref : "Blindspot" renoue avec sa belle dynamique, en particulier du côté de ses protagonistes et de sa trame la plus légère.
Note : 7/10

109 : Un couple de choctibo18  (10.10.2016 à 17:22)

Bien qu'elle se réclame avant tout comme un thriller à la mythologie complexe et passionnante, forcé de constater que "Blindspot" n'est pas véritablement l'immense surprise attendue sur ce point, mais qu'elle possède une autre qualité indéniable : ses intrigues de la semaine menées à toute allure. Le rythme de ce neuvième opus de la saison est ainsi de nouveau particulièrement fort, alors que Jane et Kurt sont tous deux contraints d'assurer une mission sous couverture dans un endroit inconnu pour sauver la vie de témoins protégés par les marshalls.

Le piratage de cette liste était une excellente idée de départ, et dans l'ensemble, le déroulement de l'affaire est tout à fait conforme aux attentes que l'on pouvait avoir, avec quelques scènes d'action extrêmement léchées et maîtrisées, de l'humour en pagaille dans les dialogues et une petite dose de tension appréciable en dépit d'enjeux limités autour des deux héros. Malheureusement, "Un couple de choc" affiche pourtant un bilan relativement mitigé, ce qui s'explique par un développement assez médiocre de ses fils rouges.

Je pense par exemple à David, le petit-ami de Patterson, qui décide de mener ses propres petites enquêtes en remontant la piste d'un point de contact de criminels par filature avant que son destin ne devienne funeste. Sur le principe, il est difficile de reprocher à "Blindspot" sa volonté de diversifier ses intrigues, mais le problème, c'est que chacun se moque un peu de ce qui peut arriver à David, ce qui atténue grandement la portée de l'arc narratif et ne provoque pas les émotions attendues. Les personnages sont d'ailleurs assez peu exploités cette semaine, quel que soit le fil rouge, en dehors de la liaison passée de Weller.

En bref : Heureusement que l'affaire de la semaine est consistante, car pour le reste "Blindspot" se repose un peu trop sur ses acquis.
Note : 6.5/10

110 : Les espionnes qui venaient du froidtibo18  (12.10.2016 à 21:41)

Pour son dernier opus avant une pause hivernale bien méritée de quatre mois, "Blindspot" se devait de frapper un grand coup, et ainsi de faire saliver le téléspectateur pour lui donner envie de revenir au moment de la reprise. Si l'objectif n'est qu'en partie atteint, c'est avant tout parce que la série ne parvient pas réellement à surprendre et à dynamiter une mécanique qui commence déjà à être un peu trop installée. Certes liée à l'assassinat de David et aux fils rouges introduits plus tôt, l'intrigue de la semaine paraît bien classique.

Le schéma de construction de ce dixième volet de la saison est ainsi sensiblement identique à ce que "Blindspot" a l'habitude de mettre en place, ce qui n'aide pas un scénario pourtant assez solide dans l'ensemble, s'aventurant sur le terrain d'un conflit américano-russe légèrement banal et déjà-vu, mais qui rythme suffisamment l'épisode pour être satisfaisant. En revanche, le côté très sombre et angoissant que veut se donner "Les espionnes qui venaient du froid" ne colle pas un seul instant et n'a pas le moindre sens, malheureusement.

En parallèle, les choses évoluent grandement au niveau des différents personnages de la série, à commencer par Carter, froidement abattu par l'homme précédemment vu dans les nombreux rêves de Jane/Taylor. Je dois avouer que la mort de Carter est une véritable surprise, puisque je misais sur une présence de Michael Gaston toute l'année, et qu'elle vient bouleverser quelque peu les enjeux de la saison. A l'inverse, les histoires sur le deuil de Patterson et surtout le baiser entre Jane et Kurt, qui arrive de nulle part, n'ont pas vraiment d'intérêt dans la façon dont elles sont développées. Pas sûr que ce soit la meilleure direction à prendre...

En bref : De bonnes idées dans ce winter finale, qui fait toutefois face au problème grandissant de "Blindspot" autour de sa difficulté à passer à l'étape supérieure.
Note : 6/10

111 : Atterrissage difficiletibo18  (12.10.2016 à 21:43)

De retour après une très longue pause hivernale de 4 mois, "Blindspot" reprend finalement son récit là où elle s'était arrêtée dans son winter finale, ou plutôt quelques heures plus tard à peine. Nous retrouvons donc Zapata sur le point de donner sa démission (ce qu'elle va évidemment éviter en apprenant la mort de Carter), Weller troublé par ses sentiments naissants pour sa partenaire, Patterson sous la menace d'une sanction suite à l'implication de David dans les affaires du FBI, et Taylor perturbée par son face-à-face avec l'homme de ses rêves, littéralement.

Malheureusement, la plupart de ces arcs narratifs sont trop peu explorés, laissant au téléspectateur un sentiment de frustration non négligeable face à une série qui ne cherche toujours pas à faire évoluer ses personnages en profondeur. Pour compenser, "Atterrissage difficile" s'intéresse toutefois de façon prononcée à son héroïne, qui retrouve le rôle-titre convenant parfaitement à Jaimie Alexander. L'association de la jeune femme avec Oscar fonctionne très bien, même à petite dose, et le suspense qui découle de cette rencontre est assez plaisant.

Dans le même temps, toute l'équipe est sur le qui-vive lorsqu'une partie de nos agents, qui s'est envolée pour la Turquie, retrouve la trace d'un avion de ligne disparu depuis plusieurs mois et l'ensemble des passagers, retenus prisonniers par un mystérieux groupe d'individus dangereux. Si l'on fait abstraction d'une réalisation parfois douteuse et du manque malheureux de second degré dans les dialogues, l'affaire est globalement très bien menée, marquée par beaucoup de rythme et de rebondissements. Mais peut-on se contenter d'un bon cas de la semaine ?

En bref : Encore un épisode classique, qui ne complexifie pas suffisamment son propos.
Note : 6/10

112 : Super soldattibo18  (12.10.2016 à 21:45)

Si ce douzième volet de la saison n'est pas honteux et conserve un niveau qualitatif correct, je dois avouer que je commence à être légèrement lassé et fatigué par la direction que prend "Blindspot" depuis pas mal de semaines maintenant. Cette fois encore, la série se rapproche dangereusement du schéma qu'a pu suivre "The Blacklist" à ses débuts, en nous faisant miroiter des révélations explosives et des intrigues enchevêtrées les unes dans les autres, pour que le résultat soit finalement banal et que les choses avancent aussi vite qu'un escargot.

Pourtant, et cela devient une habitude, l'affaire traitée par le FBI est assez satisfaisante, en tout cas en partie. L'équipe de Weller est en effet chargée de neutraliser et de comprendre les motivations d'un ancien soldat disparu qui refait soudainement surface en assassinant des gens sous l'emprise de substances similaires à celles qui prive Jane de son passé. L'idée, plutôt nouvelle en soi, n'est pas mauvaise, et se transforme en un récit solide, marqué par de l'action à gogo et une vitesse d'exécution tout à fait satisfaisante.

Seulement voilà, le cas de la semaine est bien là l'une des seules réjouissances de "Super soldat". Du côté de la mythologie globale et des fils rouges, le téléspectateur n'a toujours pas grand-chose à se mettre sous la dent, à son grand désespoir. Certes, le duo entre Taylor et Oscar reste un ingrédient positif pour la série, mais "Blindspot" se contente de nous confier des secrets de pacotille, ouvrant sans cesse des portes sans que celles-ci ne nous amènent jusqu'aux surprises de taille que l'on attend désespérément. Orion doit maintenant provoquer davantage que des mots.

En bref : La série rame de plus en plus et n'est clairement pas sur la bonne pente...
Note : 5.5/10

113 : Trouver la taupetibo18  (18.10.2016 à 20:41)

Empêtrée dans une spirale presque infernale, avec un niveau qualitatif s'effritant peu à peu au fil des semaines, "Blindspot" était un peu obligée de corriger le tir en proposant un épisode événement, ou en tout cas assez éloigné de sa mécanique habituelle. Voilà qui est chose faite avec ce treizième opus de la saison, en décalage certain avec ses prédécesseurs. Pour cela, "Trouver la taupe" fait revenir Jonas Fischer dans le jeu, puisque l'ennemi juré de Mayfair débarque au FBI pour mettre l'équipe en confinement afin de débusquer une taupe.

J'ai toujours été particulièrement fanatique des épisodes de séries se déroulant à huis clos, notamment parce que la concentration de l'action et du récit permettent la plupart du temps d'installer un climat bien plus tendu qu'à l'accoutumée, et d'accrocher le téléspectateur de la façon la plus simple qui soit. "Blindspot" ne déroge pas à la règle, avec ces nombreux interrogatoires apportant de très sympathiques confrontations, des doutes qui planent un peu partout dans l'atmosphère et un scénario extrêmement efficace.

De même, le travail effectué autour des différents protagonistes est également satisfaisant, puisque chacun d'eux est plus longuement utilisé, et surtout de manière bien plus pertinente. Le jeu entre la synergie de groupe et les soupçons des uns envers les autres est assez jubilatoire, avec un cliffhanger qui donne clairement envie d'avancer dans la saison, ce qui n'était pas forcément le cas ces temps-ci. Regrettons finalement que "Trouver la taupe" se soit privée de s'amuser, malgré le personnage cliché de Fischer, et d'émouvoir, en dépit des multiples possibilités qui s'offraient à elles. L'épisode aurait été quasi-irréprochable.

En bref : On retrouve "Blindspot" à son meilleur niveau, et c'est très plaisant.
Note : 7.5/10

114 : La méfiance règnetibo18  (18.10.2016 à 20:43)

"Blindspot" fait donc décidément partie de ces innombrables et agaçantes séries qui ne savent pas capitaliser sur leurs bonnes initiatives. Alors que le cliffhanger de l'opus précédent nous proposait une association discrète entre Mayfair et Read pour tenter de débusquer les secrets encore enfouis de Jane, ce quatorzième épisode de la saison balaye d'un revers toute évolution significative de l'histoire à l'exception... de son cliffhanger, dans lequel Edgar est assommé pour avoir manifestement creusé un peu trop loin.

Cette méthode d'illusionnistes commence sérieusement à pomper l'air, et dessert la série de façon croissante, sans le moindre doute. Un phénomène d'autant plus fâcheux que l'intrigue de la semaine, certes peu révolutionnaire, n'est cette fois-ci pas honteuse du tout, bien au contraire. Le FBI se penche en effet sur un nouveau tatouage de Jane (en congés mais pas vraiment, ce qui aurait d'ailleurs sans doute été une meilleure idée) qui conduit l'équipe à démanteler un important trafic de jeunes femmes rapatriées à la frontière mexicaine, grâce à l'infiltration de Zapata.

L'enquêtrice campée par Audrey Esparza est donc largement mise en avant, et c'est une bonne chose que son rôle soit plus intéressant - et accessoirement plus poignant - que cette affaire de paris dont tout le monde se moque éperdument. Pour le reste, "La méfiance règne" se focalise également sur les relations des uns et des autres, l'occasion de délivrer quelques (trop) rares passages plus légers, mais sans toutefois apporter de réelles évolutions pour chacun des personnages. Zapata est donc clairement la seule star de l'épisode.

En bref : Une très bonne affaire de la semaine permettant de mettre en avant Tasha avec davantage de pertinence. Mais "Blindspot" doit aussi arrêter de nous aguicher sans jamais conclure.
Note : 6.5/10

115 : L'art de l'ultimatumtibo18  (18.10.2016 à 20:45)

Résoudre les cliffhangers de manière bâclée, ou ne pas les résoudre du tout, est devenue l'une des spécialités de "Blindspot" que l'on ne peut évidemment que regretter. Cette semaine ne fait malheureusement pas exception à la règle, puisqu'à nouveau, la série n'articule pas un seul instant son récit autour de Read, qui portait pourtant cette fois-ci le suspense du fil rouge à bout de bras. Certes, Edgar partage une scène avec Mayfair à ce sujet, mais c'est tout à fait insuffisant pour que le téléspectateur soit satisfait de l'exploitation de l'intrigue.

Pourtant, "L'art de l'ultimatum" n'est pas un épisode frustrant ou ennuyeux, en particulier parce qu'il délivre une proposition assez différente des sempiternels cas de la semaine sans ambition ni saveur, au niveau du scénario comme des protagonistes. En effet, Weller se retrouve tout d'abord rapidement hors circuit suite à une grave blessure l'envoyant tout droit à l'hôpital, laissant ainsi le reste de son équipe prendre les commandes, tandis que Jane fait cavalier seul aux côtés d'Oscar, allant jusqu'à braver les principes et faire des infidélités au FBI.

Cette réorganisation des rôles de chacun permet de mettre sur pied quelque chose d'un peu plus neuf, un sentiment renforcé par une histoire se rapprochant bien plus de la mythologie profonde de la série que d'une simple affaire de crime à résoudre. Le rythme est par ailleurs effréné, un bon moyen pour le téléspectateur de passer un bon moment. Toutefois, "L'art de l'ultimatum" pêche aussi à certains égards, comme dans le registre humoristique, souvent oublié, ou encore dans quelques choix narratifs douteux, à l'origine d'une intrigue qui donne parfois un sacré mal de tête pour suivre ses développements...

En bref : Un vent d'air frais appréciable, nuancé par des faiblesses irritantes ou même pénalisantes pour la fluidité du récit.
Note : 6.5/10

116 : Menace toxiquetibo18  (25.10.2016 à 20:04)

A défaut de concocter de véritables intrigues puissantes et suivies autour de sa mythologie principale, "Blindspot" possède de plus en plus un avantage de taille en exploitant à sa juste mesure la galerie de personnages qui est la sienne. Cette semaine encore, ceux-ci sont en effet de nouveau à l'honneur, chacun ayant droit à son arc narratif, tous assez réussis. Jane et Weller sont évidemment les premiers concernés, avec des amours (re)naissants chacun de leur côté et une relation commune qui continue de se (re)tisser peu à peu.

J'aime beaucoup ce mélange de scènes touchantes et de dialogues piquants qui se fait de plus en plus présent entre Jaimie Alexander et Sullivan Stapleton, un phénomène d'autant plus appréciable que les deux acteurs laissent presque supposer une complicité renforcée au fil des épisodes alors qu'ils se détestent frénétiquement dans la vie réelle. De leur côté, Patterson et Tasha ont elles aussi droit à leur histoire secondaire, et offrent des moments attachants, en particulier pour la première, toujours en difficulté à l'idée de faire le deuil de David.

Cependant, les bonnes nouvelles s'arrêtent fâcheusement là pour "Menace toxique", en raison de la faiblesse de son cas de la semaine. Si l'on met de côté l'implication des protagonistes, le scénario principal de ce seizième opus de la saison pâtit d'un manque de travail et d'une banalité assez affligeants et inacceptables en terme d'écriture. La mécanique de l'enquête découlant d'un tatouage est malheureusement déjà rébarbative lancinante, ce qui diminue l'intérêt porté au récit de façon significative. Précisons en outre que la tension que tente d'installer "Blindspot" grâce à la menace du gaz sarin ne prend pas du tout, ce qui n'aide pas l'épisode non plus.

En bref : Les personnages et (presque) rien d'autre.
Note : 6/10

117 : Un dernier messagetibo18  (25.10.2016 à 20:06)

Cet épisode est probablement la meilleure réponse à tous ceux qui sont persuadés qu'une série doit systématiquement être articulée autour de ceux qui en ont été proclamés héros à ses débuts. Si Jane et Weller sont évidemment présents dans ce dix-septième volet de la saison, à titre professionnel comme sur le plan personnel avec l'évolution de leurs ébats sexuels respectifs, ce ne sont clairement pas les protagonistes majeurs de la semaine, laissant leur place aux personnages secondaires... et c'est tant mieux.

Certes, les quelques scènes portées ou partagées par Jaimie Alexander et Sullivan Stapleton sont sympathiques, mais clairement, ces deux-là perdent peu à peu tout leur attrait (même un peu trop d'ailleurs) tandis que leurs camarades se démarquent de façon exponentielle. Dans "Un dernier message", Patterson est avant tout à l'honneur, lorsqu'elle suit une piste à propos d'un tatouage découverte par David avant son décès. Le scénario est parfaitement bien bâti, avec une intrigue menée tambour battant et de façon assez différente des traditionnelles affaires traitées par le FBI.

Qu'il s'agisse de l'émancipation de Patterson, des décors ou de la construction générale du développement, "Blindspot" bouleverse son quotidien et le résultat est clairement à la hauteur, avec en prime beaucoup d'émotions délivrées par Ashley Johnson. De même, Zapata, Read ou encore Mayfair restent également dans le jeu avec un fil rouge qui avance doucement mais sûrement, en tout cas sans autant de fioritures qu'auparavant. Le seul défaut de ces évolutions positives, c'est que la série met trop de côté son aspect le plus léger, alors qu'il est tout à fait plausible d'envisager un mélange des styles encore plus prononcé. Espérons-le pour bientôt.

En bref : Voici peut-être bien le meilleur épisode de "Blindspot" à ce stade.
Note : 8/10

118 : Opération de haut voltibo18  (25.10.2016 à 20:07)

Après avoir joué avec force et réussite la carte émotionnelle lors de l'opus précédent, "Blindspot" change radicalement de registre cette semaine. En effet, le thriller propose dans son dix-huitième épisode de la saison une intrigue de la semaine plutôt axée sur le divertissement, marquée par d'innombrables scènes particulièrement amusantes grâce, avant tout, au retour de Rich Dotcom. Ce bandit du net neutralisé il y a quelques moins par Jane et Weller à l'issue d'une mission sous couverture fait donc ici une deuxième apparition, très remarquée.

Le vent de fraîcheur et la légèreté ambiante offerte par Ennis Esmer donne clairement envie de voir l'acteur revenir prochainement dans les parages, son personnage ayant même réussi à relancer pour les deux protagonistes principaux une dynamique positive qui leur faisait défaut depuis plusieurs semaines. Conséquence directe de ce choix éditorial momentané, la trame dramatique est malheureusement un peu plus en retrait, sans toutefois être aux abonnés absents puisque la visite de Jane à l'hôpital, en fin de récit, est par exemple un très joli moment.

Du côté de l'affaire gérée par l'équipe du FBI, "Opération de haut vol" est là aussi une franche satisfaction, caractérisée par un rythme effréné de bout en bout ainsi que par une petite singularité pouvant paraître anodine à tort : elle n'est en aucun cas liée à un tatouage présent sur le corps de Jane. Cela montre que "Blindspot" songe à se détacher peu à peu de ce point de départ, une décision loin d'être idiote. Enfin, outre Jane et Weller, cet épisode est en revanche plus faiblard que son prédécesseur côté personnages, bien que le cliffhanger autour de Mayfair soit assez alléchant.

En bref : Moins touchant, plus fun. Encore un très bon épisode.
Note : 7/10

119 : Match sans retourtibo18  (01.11.2016 à 15:00)

Les récentes déceptions qui se sont enchaînées dans la série paraissent bien loin. Cette semaine encore, "Blindspot" surprend de manière très positive en proposant de nouveau un épisode particulièrement savoureux, mélangeant avec fluidité et intelligence tous les ingrédients susceptibles de faire son succès. Si "Match sans retour" fonctionne, c'est avant tout pour son affaire de la semaine : orientée par des indices décryptés sur le corps de Jane, l'équipe se rend sur un campus universitaire qui devient rapidement pris d'assaut par deux tireurs fous.

Si de tels événements ne sont malheureusement pas rares aux Etats-Unis, et que les séries policières y font régulièrement écho, les scénaristes parviennent ici à développer l'intrigue avec beaucoup d'ingéniosité, et sans qu'elle ne paraisse réchauffée. Adoptant un procédé de concentration de l'action dans un lieu unique, répétant ainsi différemment la stratégie payante du huis clos observée il y a quelques semaines au FBI,  "Match sans retour" se démarque également par une réalisation soignée, et des twists en cascade qui maintiennent en haleine de bout en bout.

En dépit d'une légèreté plutôt discrète et d'une sensibilité parfois limitée dans les scènes censées être les plus touchantes, ce dix-neuvième opus de la saison efface donc la déception assez aisément, avec la vitesse de croisière exceptionnelle de son récit principal mais aussi grâce à la place accordée à chaque membre du casting. Entre la position délicate de Read, les troubles de Jane face à Oscar ou encore le désarroi de Mayfair face au retour de la menace causée par Daylight, chacun apporte sa pierre à l'édifice, une façon judicieuse de préparer la fin de saison approchante.

En bref : "Blindspot" est en pleine forme.
Note : 8/10

120 : Si prochetibo18  (01.11.2016 à 15:01)

Extrêmement satisfait par les orientations pour lesquelles les scénaristes ont opté ces derniers temps, je dois avouer que j'attends maintenant beaucoup de "Blindspot", surtout à l'aube de la fin de saison. Et très honnêtement, je trouve que ce vingtième volet de la saison ne se révèle pas réellement à la hauteur du travail effectué les semaines précédentes, à mon grand regret. Pourtant, tout démarrait sur les chapeaux de roue, avec une base scénaristique extrêmement intéressante.

En effet, le FBI se retrouve chargé de protéger une fillette plongée dans un mutisme intégral, occupant ses journées à dessiner des portraits et paysages d'une précision absolue, et qui se révèle être liée à l'un des terroristes syriens les plus recherchés par les Etats-Unis pour des soupçons d'attaque sur le sol américain. L'originalité est donc là pour débuter, mais peu à peu, ce vent de nouveauté et la satisfaction du téléspectateur s'estompent au profit d'une enquête menée de manière beaucoup plus banale, malgré un rythme extrêmement soutenu.

Cela s'explique entre autres un manque important d'émotions autour de Maya, en dépit du potentiel énorme qui l'entourait, mais aussi par une implication très limitée des protagonistes de la série en dehors du cas de la semaine. Contrairement à son prédécesseur, "Si proche" ne capitalise pas sur les multiples fils rouges lancés plus ou moins récemment, et se contente de tourner en rond sans que les choses n'évoluent véritablement. Je pense avant tout à Patterson, dont le flirt n'a franchement aucun sens, ou à Mayfair, dont j'attendais bien plus des retrouvailles avec sa partenaire d'antan...

En bref : Attention à ne pas baisser la garde, après avoir réussi à enclencher une dynamique très positive.
Note : 5.5/10

121 : Pris au piègetibo18  (01.11.2016 à 15:03)

Depuis des semaines, Mayfair nous est présentée comme un personnage au double visage, avec une posture très honorable dans son poste au FBI mais aussi des secrets bien plus sombres, incarnés par Carter ou encore Donna plus récemment. Il était donc grand temps que "Blindspot" mette véritablement la directrice de l'unité dans une situation inconfortable, un moment qui finit par arriver en conclusion de cet antépénultième opus de la saison. En effet, Mayfair est arrêtée par Weitz, soupçonnée du meurtre de Guerrero, Carter et Donna, dernier drame en date.

Les dix dernières minutes de l'épisode sont absolument jouissives, et promettent d'ores et déjà une fin d'année tout à fait passionnante, avec des questions qui vont probablement conduire à quelques réponses, en tout cas pour certaines d'entre elles. Les agissements de Jane s'éclaircissent déjà, et le rôle d'Oscar et de son organisation pourrait bien être à son tour faire l'objet de révélations. "Pris au piège" semble donc marquer un tournant important dans l'évolution de la mythologie générale, un excellent moyen de susciter l'excitation du téléspectateur.

Par ailleurs, ce vingt-et-unième volet de la saison est également une franche réussite du côté de son cas de la semaine, alors que deux pirates prennent le contrôle des locaux et confinent l'ensemble du personnel. Le huis-clos est donc une fois encore de rigueur, ce qui diminue l'originalité du procédé mais n'altère en rien son efficacité, avec une intrigue menée tambour battant, un vent de légèreté appréciable et une mise en avant profitable de tous les protagonistes. Dommage que les émotions, Zapata exclue, soient assez peu présentes malgré les circonstances.

En bref : Retour immédiat sur les rails pour une série qui abandonne peu à peu sa mécanique routinière pour quelque chose de bien plus consistant.
Note : 8/10

1x23milan2006  (02.11.2016 à 17:28)

waouhh quelle fin de saison et quel retournement !!  ...Jane n'est pas Taylor...on s'en doutait un peu ...le père de Kurt l'a tué....et maintenant la cassure entre les deux  -Kurt se sent trahi, et Jane ne comprend pas.......Vivement la suite...

122 : Une vie pour une autretibo18  (08.11.2016 à 21:46)

Difficile de savoir ce que réserve l'ultime épisode de la saison, mais après le visionnage de cet avant-dernier opus, les attentes ne peuvent être que très grandes. Il faut en effet avouer que "Une vie pour une autre" avait d'ores et déjà des allures de season finale, avec une multitude de rebondissements explosifs et d'avancées inattendues dans la mythologie globale de la série. Cet épisode est notamment et avant tout celui de la mort de Bethany Mayfair, froidement assassinée sous les yeux de Jane - dont on apprend d'ailleurs qu'elle n'est pas Taylor Shaw - par Oscar au moment-même où elle démasque leur lien.

La disparition du personnage de Marianne Jean-Baptiste est un véritable coup de tonnerre dans "Blindspot", puisque rien ne laissait présager pareil destin à la patronne de l'équipe, en tout cas de façon si soudaine et prématurée. Mais c'est aussi un formidable message d'audace et de maturité envoyé par les scénaristes, d'autant que ceci apporte tout un tas de questions passionnantes : Weller va-t-il à son tour mettre Oscar et Jane à jour ? Que cache encore Daylight ? Les meurtres dont Mayfair était accusée seront-ils résolus ? Et qui est Jane ? Les interrogations sont innombrables et obligent le téléspectateur à  développer une certaine excitation.

Parallèlement, l'équipe gère une nouvelle affaire malgré les difficultés rencontrées à cause de la hiérarchie et résoud le mystère de l'abandon d'un bébé, accessoirement petit-fils d'un ex-candidat à la Maison Blanche. La trame dramatique n'est pas toujours très riche, mais l'intrigue est savamment menée et le rythme du récit extrêmement soutenu. Les émotions sont quant à elles offertes sur un plateau par Weller et Jane, en particulier dans les dernières minutes de l'épisode, chacun de leur côté. Si "Une vie pour une autre" est parfois un peu trop dénué de second degré, il ne manque en aucun cas de relief, et ses défauts sont honnêtement très minces.

En bref : "Blindspot" va de surprise en surprise et se révèle de plus en plus palpitante.
Note : 8.5/10

123 : Rendez-vous de l'autre côtétibo18  (08.11.2016 à 21:49)

Avec un avant-dernier épisode aussi puissant et restructurant que celui qu'elle a proposé, la saison 1 de "Blindspot" avait mis la barre très haute et se devait de s'achever de manière tout aussi explosive. Dans l'ensemble, les scénaristes n'ont pas failli à leur mission, même si ce season finale n'est finalement pas tout à fait à la hauteur de l'opus précédent, comme on pouvait le craindre. La seule faiblesse qui les différencie significativement vient directement de l'intrigue et des twists développés, largement moins consistants dans "Rendez-vous de l'autre côté".

En tuant Mayfair, la série laissait espérer une suite sensationnelle qui se transforme rapidement en une quête de vérité et de réponses un peu moins inattendue que prévu, avec beaucoup plus d'emballage que de fond, et ce même si "Blindspot" fait l'effort de dévier de sa trajectoire habituelle en créant des dynamiques assez nouvelles dans l'association de ses protagonistes. Le trio composé de Zapata, Reade et Patterson est donc sympathique à suivre, mais ce vingt-troisième et dernier volet de l'année vaut surtout pour ce qui gravite autour, avec Weller d'une part et Jane d'autre part.

Le récit de chacun des deux héros est naturellement intimement lié, bien que Sullivan Stapleton et Jaimie Alexander ne soient réunis que dans l'ultime scène de cet épisode, au moment où Weller procède à l'arrestation de son acolyte pour son possible mensonge quant à son identité véritable, ayant eu la confirmation que Taylor Shaw avait bien été tuée des mains de son père. L'ensemble des passages consacrés aux deux personnages sont excellents, avec quelques instants bouleversants, beaucoup de rythme et même un brin d'humour, malheureusement trop léger une fois encore. Reste à savoir ce que "Blindspot" compte faire de ses nouvelles bases, et quelque part, on ne peut qu'avoir hâte de le découvrir.

En bref : Fin de saison très satisfaisante pour "Blindspot" qui, malgré ses divagations en milieu d'année, peut se vanter d'un bilan globalement réussi et d'une dernière partie de saison extrêmement prometteuse pour la suite.
Note : 7.5/10

Moyenne de la saison : 6.78/10


Saison 1, épisode 1elyxir  (25.05.2018 à 17:32)

Allez je commence la série à la suite de l'annonce d'une dernière saison ;) Blindspot me tentait bien depuis un moment mais j'avais tellement de séries en cours que j'ai du attendre d'en terminer quelques unes avant d'en commencer de nouvelles, mais ça, vous en avez pas grand chose à faire^^

Du coup premier épisode ! Jaimie Alexander a bien grandit depuis Kyle XY ça c'est clair lol ! Je ne peux pas dire que j'étais très fan de l'actrice dans la série pour ado mais là, j'aime bien pour le moment. Les tatouages sont vraiment impressionnants aussi et je trouve son regard très expressif, on ressent qu'elle est perdue, qu'elle cherche à comprendre...

L'agent du FBI, je le trouve efficace dès son arrivée ! Puis on voit quand même qu'il s'attache à Jane, il semble lui faire confiance mais également être affecté par le fait qu'elle ne se souvienne de rien.

Les tatouages sont donc des indices... Et un précédent tatouage semble proyver qu'elle a pu être un agent de terrain ou quelqu'un comme ça. Hum...

Nous on en apprend un peu plus, notamment que c'était sa volonté de se faire effacer la mémoire, mais quel genre de passé peut pousser une personne à faire cette demande ?

Hâte de voir la suite, forcément ;)


Saison 1, épisode 2elyxir  (22.06.2018 à 11:40)

Je ne me rappelais pas avoir vu qu'un seul épisode, comme quoi il devait être intense parce que je pensais au moins en avoir vu 2 ou 3.

Même impression pour cet épisode ! Beaucoup d'infos, beaucoup d'énigmes, je trouve ça passionnant !

Enfin pour en revenir à l'action. Weller se demande si Jane n'est pas la petite fille disparue lorsqu'il était jeune. Apparemment, elle y ressemble beaucoup, cela expliquerait qu'elle lui ait été "livré" et bien sûr, ça lui demanderait aussi d'aller voir son père, qu'il a accusé de son kidnapping.

ça fait beaucoup d'infos...

Une partie du tatouage a de nouveau permis de sauver des gens... Jane a des souvenirs qui lui remontent à la surface, dans un premier temps qui font penser qu'elle n'était pas quelqu'un de bien, puis dans une deuxième temps, qui font dire qu'elle était dans un genre de mission. 

La fin de l'épisode donne envie de voir la suite ! 


Saison 1, épisode 3elyxir  (22.06.2018 à 22:18)

Vraiment génial comme épisode !

Je suis complètement embalée par le duo de Jane/Kurt. Ils se mentent mutuellement, mais sentent l'un et l'autre que c'est le cas et semblent affecté par ça.

Jane en a marre de ne pas avoir d'armes pour se défendre et l'équipe finit par lui donner la confiance qu'elle semble mériter.

Je dois aussi dire que je suis contente qu'ils aient trouvé son identité, même si finalement ça n'amène pas à grand chose. Ils ne savent pas ce qui lui est arrivé et elle est disparue depuis tellement longtemps que ça ne donne pas beaucoup d'infos (dans cet épisode en tout cas).

Vraiment hâte de voir la suite ! 


Saison 1, épisode 4elyxir  (22.06.2018 à 23:06)

Taylor Shaw pas Taylor Shaw, telle est la question !

Bon alors du coup je ne sais pas quoi en penser mais je suppose que ce serait trop simple si elle était elle. 

Un épisode intéressant, faut dire que dès que ça touche au biologique, ça paraît dangereux à un autre niveau (enfin pour ma part en tout cas^^).

Je n'ai pas trop le temps de tout commenter en détails comme pour les autres épisodes mais je me rattraperais.


Saison 1, épisode 5elyxir  (05.07.2018 à 22:29)

Un épisode vraiment cool !

J'ai bien aimé l'histoire globale, ce type avec un gaz mortel, la "guerre" entre le FBI et la CIA, les enjeux des deux chefs qui se battent... Même si on ne sait pas encore ce que ça va amener...

Je trouve que la relation entre Kurt et Jane s'intensifie réellement dans cet épisode, peut-être un peu trop rapidement je dois l'avouer. Il faut dire que lui a retrouvé son ancienne amie, celle avec qui il a partagé son enfance... Mais que pour elle c'est loin d'être aussi simple.

Du coup elle se sent vite brusquée tout ça, et quand elle se rapproche, c'est lui qui s'éloigne, certainement par peur des règles ou quelque chose dans le genre.

Hâte de voir la suite en tout cas ! 

Ajouter un message sur la dernière page

Ne manque pas...

Partez à la recherche de l'HypnoTrésor 2021!
HypnoTrésor 2021 | Lancez-vous!

Le nouvel HypnoMag est disponible !
HypnoMag | Lire ce numéro

Activité récente
Actualités
La saison 4 de Blindspot diffusée sur TF1 et disponible en replay sur My TF1

La saison 4 de Blindspot diffusée sur TF1 et disponible en replay sur My TF1
La saison 4 de Blindspot, inédite en France, a débuté sa diffusion sur TF1 le 3 juin à partir de...

Calendrier - Juin 2021

Calendrier - Juin 2021
Le calendrier du mois est de retour !!!! Et pour ce mois de Juin, c'est Kurt Weller et sa fille...

La nouvelle série de Netflix, The Chair, avec David Morse arrive le 27 Aout !

La nouvelle série de Netflix, The Chair, avec David Morse arrive le 27 Aout !
Netflix a dévoilé la date de lancement de sa nouvelle comédie, intitulée The Chair, créée et...

Calendrier - Avril 2021

Calendrier - Avril 2021
Après 2 mois d'absence, le calendrier du moi est de retour !!!! Et pour ce mois d'Avril, c'est Rich...

HypnoCup 2021 - C'est terminé pour Blindspot !

HypnoCup 2021 - C'est terminé pour Blindspot !
L'HypnoCup 2021 a débuté ce lundi 18 Janvier 2021 sur la citadelle. Cette année, ce sont 512...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

Sas1608, 24.07.2021 à 08:38

L'animation de l'été continue sur le quartier de Virgin River . Bon week-end à tous !

sanct08, 26.07.2021 à 12:32

Hello, encore 5 jours pour envoyer vos créations pour le concours sur "Le Caméléon"

pretty31, 26.07.2021 à 14:50

Quarts de finale pour l'animation Skins, plus que 8 lycéens à départager ! Fans de VM, Dawson, Sex Ed., Harry Potter, The OC... A vos votes !

mnoandco, Avant-hier à 15:41

Quelques MAJ et nouveaux dossiers sont apparus (par magie?) sur A Discovery of Witches. Un petit détour pour les découvrir?

ShanInXYZ, Hier à 17:00

Happy Birthday to Who, quel membre de Torchwood, dont l'ancêtre a rencontré le Docteur est fêté aujourd'hui, une idée, passez nous voir

Viens chatter !